05/01/2018

Les nouvelles conditions du Prêt à Taux Zéro (PTZ)

Le Prêt à Taux Zéro est prolongé mais restreint

Le prêt à taux zéro s'adresse aux primo-accédants achetant leur résidence principale. Pour un achat dans le neuf, il peut représenter jusqu'à 40% du coût de l'opération dans les zones A, A bis et B1 (plus que 20% dans les zones B2 et C en 2018 et 2019 avant une sortie du dispositif à partir de 2020). Le PTZ dans l'ancien, au contraire, ne concerne plus que les zones B2 et C et est conditionné par la réalisation de travaux à hauteur de 25% du coût de l'opération.

Quelles sont les zones du Prêt à Taux Zéro ?

Le gouvernement a mis à disposition un site pour tester sa ville et connaître la zone dans laquelle elle se trouve: Simulateur zones PTZ. Par exemple Clamart est en zone A bis, Poissy en zone A, Orléans en zone B1.


PTZ 2018: Qu'est-ce qui change ?

Les conditions ne sont pas les mêmes selon la zone (Abis, A, B1, B2, C) et selon qu'il s'agisse d'un achat dans le neuf ou dans l'ancien.


  • Prêt à Taux Zéro dans le neuf: Selon la zone, la part du projet pouvant être financée par un PTZ n'est plus la même. En plus des plafonds de ressources et des plafonds de prix (qui dépendent du nombre de personnes composant le foyer), le PTZ est plafonné en proportion du coût de l'opération. Dans les zones Abis, A et B1 (zones tendues), le PTZ peut servir à financer jusqu'à 40% du coût de l'opération. Dans les zones B2 et C, le PTZ ne peut servir à financer que 20% du coût de l'opération.

  • Prêt à Taux Zéro dans l'ancien: Le PTZ dans l'ancien est supprimé dans les zones Abis, A et B1. Le PTZ dans l'ancien est maintenu dans les zones B2 et C (zones "détendues"). Il peut financer jusqu'à 40% du coût de l'opération. Dans le neuf, il suffit que le logement soit neuf mais dans l'ancien les conditions sont plus complexes à remplir car l'acquéreur doit réaliser des travaux qui représentent 25% du coût total de l'opération.


Les conditions de ressources et les plafonds de prix pour bénéficier du PTZ, quant à eux, ne changent pas.

Derniers articles